SICOT 2022 : La campagne promotionnelle de la 3e édition est lancée

  • Accueil
  • SICOT 2022
  • SICOT 2022 : La campagne promotionnelle de la 3e édition est lancée

Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a lancé officiellement, le vendredi 18 juin 2021 à Koudougou, la campagne promotionnelle de la 3e édition du Salon International du Coton et du Textile (SICOT). « Transformation locale : quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ? », c’est le thème de cette 3e édition prévue se tenir du 27 au 28 janvier 2022.

C’est partie pour la campagne de promotion de la 3e édition du Salon International du Coton et du Textile (SICOT). Lancé officiellement ce vendredi 18 juin à Koudougou, la rencontre avec la presse avait pour objectif d’éclairer la lanterne des journalistes sur les activités phares de cette troisième édition placée sous le haut patronage du président du Faso.

Durant cette campagne promotionnelle, toutes les informations sur l’organisation du SICOT pourront être consultées sur le site www.sicot.com. C’est au total 1500 participants qui sont attendus à cette édition. A noter que le SICOT de cette année se déroulera en présentiel et en virtuel, contenu de la maladie du Covid-19.La tribune officielle

Selon le ministre Harouna Kaboré, le SICOT est perçu comme une plateforme internationale d’échanges et de réflexions, une tribune de valorisation du coton africain par la présentation d’outils modernes de production et de conservation, de promotion et de la transformation industrielle et des outils de financement et de commercialisation adaptés au secteur. Il reste également convaincu que cette 3e édition va contribuer à stimuler davantage la transformation du coton et la valorisation de ses sous-produits au niveau des pays africains, en particulier le Burkina.

Il précise ainsi qu’en deux éditions, le SICOT a permis de réunir des professionnels du milieu, des acteurs dans la transformation. « Pour cette 3e édition, nous avons décidé d’aller plus loin en traitant la question du modèle industriel pour transformer le coton et entrer dans ce vaste marché de la zone de libre-échange continentale avec des produits adaptés », dira-t-il, tout en signifiant que les éditions précédentes ont contribué à la formulation de plusieurs recommandations visant à propulser la transformation et la valorisation locale du coton en Afrique.

A travers cette campagne de promotion qui va durer six mois, la plateforme d’inscription en ligne sera ouverte afin de permettre aux gens de s’inscrire et de préciser leur centre d’intérêt et également découvrir la composition du kit de participation. Il sera également question des campagnes médiatiques et publicitaires pour la visibilité de l’événement.Harouna Kaboré, ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat

Trois innovations majeures

Trois innovations majeures ont été retenues et présentées par Huguette Bama, commissaire adjointe du SICOT. Il s’agit d’une présentation du projet d’incubateur du coton textile au Burkina Faso, une organisation de cadre de dialogue et de partage d’expérience entre les investisseurs modèles dans le secteur textile et des étudiants, et une compétition des meilleures tisseuses du Faso dan fani.

Pour la nuit du SICOT, c’est une batterie d’innovations également qui sera au rendez-vous, selon son coordonnateur général, Youssef Ouédraogo. Il s’agit entre autres de la soirée niwaongo, d’un concours de slam dénommé les « voix du slam », de la participation au défilé de mode des artistes internationaux et d’un concert géant avec plus de 20 000 personnes attendues.

Notons que pour cette année, plusieurs activités seront au programme du SICOT. On retient entre autres des conférences, des panels, des tables rondes, des rencontres d’affaires B to B, des expositions et visites des sites touristiques et d’entreprises.Photo de famille des autorités

Le Maire de la commune de Koudougou, Maurice Moctar Zongo, a pour sa part exprimé sa reconnaissance pour le choix porté sur sa commune afin d’abriter cet évènement biennal à portée internationale. A l’entendre, cette campagne de promotion est une occasion pour les promoteurs de se préparer conséquemment pour la réussite de l’organisation de cette 3e édition. « C’est en réfléchissant ensemble et en faisant des propositions concrètes que nous arriverons à mobiliser au plan national et international les ressources humaines qualifiées ainsi que de potentiels investisseurs pour booster l’industrie textile africaine », a-t-il affirmé.

Prince Omar

Source : https://lefaso.net/spip.php?article105597

Article similaire

Laisser un commentaire

X